Le mois d'octobre a été riche et ma foi un peu éprouvant (beaucoup de stress ! ). Pour fêter la semaine du goût, nous avons invité nos lecteurs et les classes de CM1 et CM2 des écoles primaires à un voyage au cœur du Moyen-Âge à travers les océans et les continents.

bureau_explorateur

Tout d'abord, planter le décor : à l'entrée de la bibliothèque, un bureau d'explorateur. Des grilles recouvertes d'un tissu bleu, un vieux bureau d'instituteur, une carte ancienne (scannée en plusieurs fois, autant dire que la bénévole qui a bien voulu s'occuper du puzzle s'est amusée!), une lampe à pétrole, un casque de conquistador, un filet de pêche et une superbe vitrine (balance à safran, poteries, vieux coffres en bois, un globe ancien, ...) et bien sûr les incontournables panneaux colorés de l'exposition prêtée par l'agence Galiléo (les objets exposés en vitrine étant inclus avec l'expo). Une deuxième vitrine, toujours face à l'entrée proposait un large choix de toutes les épices du monde (du moins une grande sélection), en poudre ou entières, bien sûr étiquetées (nous avons même découvert une épice pour préparer le ragoût de dromadaire! Fameux ! )

Deuxième stand dans la bibliothèque, l'Égypte : une grande tenture dorée sur nos grilles, quelques hiéroglyphes colorés, un papyrus égyptien, des panneaux relatant les comptoirs commerciaux en Alexandrie.

Troisième stand, l'incontournable comptoir britannique des Indes Orientales : des tissus indiens recouvrent nos grilles, les panneaux de l'exposition en rapport avec l'étape, le dernier drapeau de la Compagnie.

A l'étage, à l'entrée du secteur jeunesse, la Chine. Tissu vert recouvrant les grilles, poster peint d'un dragon rouge sur fond noir, lanternes chinoises suspendues, petites tentures chinoises.

Enfin, pour finir notre parcours, un comptoir commercial (un vieux buffet rempli de bocaux d'épices), une magnifique vitrine avec d'immenses bâtons de cannelle, des épices de toutes les couleurs, en poudre, entières, étiquetées et présentées dans des petits bols en porcelaine ou en terre cuite.

 

Le décor est donc planté, voici les animations que nous avons proposé pour les adultes :

  • Confection de vin d'Hypocras : il s'agit d'un vin médiéval. A l'époque, les vins étaient particulièrement acides l'apparition des épices chez les nobles a largement contribué à son amélioration ! En voici une recette (il en existe beaucoup d'autres, plus épicées !) La_recette_du_clar_
  • Conférence sur les bienfaits des plantes et des épices par madame Busser, pharmacienne et herboriste à Obernai

Les animations pour les enfants :

  • Confection de pain d'épices : avec l'aide d'une bénévole j'ai présenté aux enfants les différentes épices que nous allions utiliser (Anis vert, cannelle, gingembre, 4 épices, noix de muscade), ils les ont senti ou goûté, puis nous avons préparé la pâte (n'ayant aucun moyen de cuire les pains d'épices sur place, nous avions préparé et fait cuire chez nous deux pains d'épices chacune afin que les enfants puissent tout de même emmener à la maison le fruit de "leur travail").
  • Création de tableaux colorés : une de mes collègues a préparé des dessins à "colorier" sur des plaques de contre plaqué peintes en blanc, et à confectionné de la colle blanche liquide de plusieurs couleurs et de consistances différentes avec les poudres d'épices afin que les enfants les étalent au pinceau ou au cure dent. Effet final très joli ! (Malheureusement je n'ai pas de photo du résultat final! Peut être à venir!)
  • Jeu "loto des épices" : j'ai confectionné un plateau de jeu sur la base d'un jeu de l'oie avec différentes cases (sentir, goûter, observer, et bien sûr les cases pièges "pirates" et "ile déserte" pour passer son tour). Les enfants devaient soit sentir dans un gobelet une épice et deviner son nom, soit la goûter (terrible le gingembre !), soit observer une carte représentant un fruit et le relier à une autre carte représentant la plante. Je crois que les parents présents se sont autant amusés à deviner que les enfants !
  • Jeu de rôle "la route des épices" : il s'agit d'un jeu de société existant, genre "risques" où il s'agit d'aller chercher des épices dans les comptoirs commerciaux. Le jeu respecte parfaitement le contexte historique : chacun doit user de stratégie, car il peut voir son comptoir brûler, les pirates voler sa cargaison, ...
  • Enfin, un autre atelier bricolage, avec de la pâte à sel colorée avec des épices !

Nous avons clos cette animation avec un repas créole (payant), servi sous un chapiteau avec accompagnement musical (orchestre créole!). Chaude ambiance pour ce samedi 24 octobre !

Il ne me reste plus qu'à vous parler de nos accueils de classe durant l'exposition.

chez_l_explorateurNous ne voulions surtout pas accueillir les classes comme d'habitude, c'est à dire établir un questionnaire, et parcourir avec eux l'exposition panneau après panneau ! Nous voulions les transporter et les faire naviguer sur le route des épices ! Mon collègue (le fameux capitaine Mendoza pour l'occasion ! ) et moi même (maître-épicier anglais au comptoir de la Compagnie Britannique des Indes Orientales et accessoirement corsaire mandaté par la reine Elizabeth 1ere d'Angleterre pour piller les galions espagnols) avons donc monté une trame à l'aide de documents recherchés sur Internet et dans les livres de la bibliothèque pour coller au plus près de l'Histoire !

Les enfants sont donc invités dès leur entrée dans la bibliothèque, à partir comme équipage à bord d'une caravelle espagnole en partance pour l'Afrique, afin de ramener des épices. Le capitaine Mendoza leur conte brièvement le pourquoi d'une telle expédition, relate quelques anecdotes sur les explorateurs déjà partis sur les océans, les met en garde sur les périples qui les attendent, désigne un diplomate chargé de présenter l'équipage et sa requête dans les comptoirs commerciaux, nomme un ou deux responsables de la carte, de la bourse pleine d'or, d'un porte drapeau, et les voilà partis ! (afin d'éviter tout dispersement, une grande corde autour de la classe délimite le bateau ).

 

en_egypteAux portes de l'Égypte, on vérifie le chemin parcouru, on accoste, et notre explorateur s'en va quérir des épices en laissant nos jeunes mousses aux mains expertes d'un prêtre égyptien qui leur explique et leur montre la technique de momification et les différentes épices que l'on utilise (l'encens, le clou de girofle et la myrrhe). Malheureusement, le capitaine Mendoza revient bredouille de son expédition : l'Afrique est désormais trop chère pour le commerce espagnol, il faut reprendre la mer ! Direction l'Inde.

 

 

 

en_IndeNotre caravelle jette donc l'ancre en inde. Surprise! Ce ne sont plus des portugais ni des français qui occupent désormais le continent, mais bien des anglais, les ennemis jurés des espagnols! tant pis ! le commerce est le commerce, et ils doivent absolument revenir avec des épices... Je leur fait un bref historique de la conquête des Indes par les anglais, et je leur présente les trois épices qu'ils peuvent acquérir (contre beaucoup d'or, cela va de soit) : la noix de muscade (qui a été passée à la chaux pour lui enlever son pouvoir de germination), la cannelle (dans l'Ancien Testament on relate qu'elle est vaut autant que de l'or!) et la cardamome (Troisième épice la plus chère après le safran et la vanille ! A l'époque on s'en servait pour blanchir les dents (ça ça a plu aux enfants!)). La transaction se fait donc, même si le capitaine est un peu tendu). Ils me remercient et je me dois de les prévenir que les océans ne sont pas sûrs et que notre armée ne protège que nos comptoirs fortifiés !

Ils repartent donc sur les océans, mais, voilà le drame, se font attaquer par des corsaires anglais qui leur volent leurs épices si durement acquises, et qui font des blessés dans l'équipage (juste des gommettes de couleurs, rassurez vous!).

Ils ne peuvent pas rester ainsi, les maladies les guettent, ils doivent accoster quelque part, mais surtout pas en Inde, alors, ils vont en Chine, où ils sont accueillis par un homme médecin...

 

chine_cach_eAprès de brèves présentations et quelques explications, notre homme-médecin prend en charge les blessés : pour se revigorer, rien de tel que du gingembre (confit). Deux autres épices sont présentées : la badiane ou anis étoilé et le poivre de Sichuan (présentation du continent de la Chine 20 fois plus grande que la France, et de la région de Sichuan également), achat d'épices.

 

 

Forts de leur expérience, nos petits explorateurs peuvent désormais ouvrir leur propre comptoir commercial. Afin de vérifier leur connaissance, un maître épicier résume l'aventure et interroge les matelots sur leurs nouvelles connaissances en botanique.

 

Beaucoup de travail sur cette exposition, mais le bilan est positif, même auprès des classes, car nous avons eu le plaisir de recevoir  ceci (en plus des échos positifs des enseignants ayant participé à l'animation avec leur classe ! ) :

parchemin_des_classes_1      parchemin_des_classes_2