"Tout est chaos
A côté
Tous mes idéaux : des mots Abimés...
Je cherche une âme, qui
Pourra m'aider
Je suis
D'une géneration désenchantée, désenchantée" Mylène Farmer

 

Bonjour à toutes et à tous !

Pour changer un petit peu, ce sera un bon petit coup de gueule ce soir !

Quand on a travaillé sur un gros projet, ici les accueils de classes des maternelles aux CM, on attend l'heure du bilan avec une certaine appréhension, mais également une certaine impatience...

Et bien cette année, malgré le travail abattu, il n'y aura pas de bilan ! Ils n'ont "pas le temps !"... Soit... Je peux comprendre, les évaluations de fin d'année, les kermesses à préparer... Soit !

Cette année, nous avons effectué (4 mois effectifs) d'accueils de classes, à raison de deux ou trois séances pour chaque classe ! Je ne parle pas bien entendu des heures de préparations derrière, ce serait presque indécent (je lutte pour garder mon calme !)... Avais-je le temps d'effectuer ces préparations? Certainement, il s'agit de mon métier apès tout, et c'est bien connu, mise à part la préparation des accueils de classes, on se tourne les pouces !!!!! , mais j'ai dû essuyer quelques plaintes de mes collègues par rapport aux plannings bien chargés !

Alors là est la question : pourquoi alors ne pas mettre par écrit, pour chaque instit' ayant participé, une petite note, deux trois lignes d'appréciation ou de remarques bonnes ou mauvaises?????

Parce qu'ils ne se sentent peut être pas concernés? Que le travail abattu ne leur a peut être pas convenu??? Comment savoir, je n'ai aucun retour ! Et je n'en n'aurai pas !!!! Je me sens frustrée, dégoutée, en colère enfin !!!!

Quel respect dans cette collaboration ?

Un seul instituteur très investi a tout de suite après les animations accepté de faire un bilan avec nous.... Un grand merci à lui !

Je n'attends pas de lauriers ou des coups de fouet ! Mais juste un échange constructif ! (même si court !!!). Comment avoir encore l'envie de m'investir et de me dépasser quand au final cracher en l'air reste la seule image de tant d'efforts fournis !

C'est ça aussi le métier de bibliothécaire ! Beacoup de travail, pour beaucoup de désillusions....

La collaboration de ma bibliothèque avec les enseignants des écoles a déjà un passé douloureux... Je ne pouvais pas savoir qu'en reprenant les accueils je mettais un pied dans une fourmilière très active et très agressive ! Mais ces déboires ne me concernaient pas ! Et il est dommage de tuer une âme de bonne volonté parce qu'il y a un casier non vierge derrière !

C'est tout !